Michel Pouzol, aux portes de la rue