NOUS SUIVRE SUR_

PARTAGER SUR_

Au Jardin Villemin, la victoire du collectif Réquisitions

Après trois jours d’occupation au Jardin Villemin, dans le 9ème arrondissement de Paris, le collectif Réquisitions obtient finalement la mise à l’abri de 546 hommes isolés.

 

Une victoire de plus pour le collectif Réquisitions. Ce jeudi 3 juin, au petit matin, dix-sept bus de la préfecture de Paris se sont rendus aux portes du Jardin Villemin, dans le 10e arrondissement, pour procéder à la mise à l’abri de 546 hommes exilés, migrants, réfugiés, tous sans-logis. À l’issue de la manifestation pour le droit au logement, organisée le dimanche 30 mai, le collectif Réquisitions et plusieurs centaines d’hommes isolés s’étaient retranchés dans ce parc public pour réclamer des « hébergements dignes » et maintenir la pression sur l’État. Au terme de trois jours d’occupation, rendue possible par le concours des riverains et l’appui logistique de plusieurs associations, les militantes et militants ont finalement obtenu gain de cause. « C’est un dénouement favorable, l’État a fait son job », se réjouit Jean-Baptiste Hérault, porte-parole du collectif Droit Au Logement (DAL). « Cette nouvelle victoire porte à 2600 le nombre de personnes mises à l’abri grâce à nos actions depuis le début de l’année. On peut s’en féliciter ! »

 

Encadrée par un important dispositif policier, l’évacuation a débuté à 6h du matin et s’est achevée vers 8h, « sans heurt ni mouvement de panique », selon plusieurs sources sur place. Au total, 546 hommes exilés ont été pris en charge par les services de la préfecture et acheminés vers le Parc Event Center, à la Villette, un espace événementiel momentanément reconverti en centre d’hébergement d’urgence. « Nous restons évidemment en contact avec les personnes prises en charge, et veillerons à ce qu’elles obtiennent des solutions de logement pérennes », rappelle Jean-Baptiste Hérault. L’activiste tient par ailleurs à remercier le quartier de « son accueil, et solidarité », et gardera de ses trois jours, comme beaucoup de bénévoles, l’image d’une « belle cohabitation entre citoyens et sans-abris ».

    Edgar Sabatier

PARTAGER SUR_


Je donne mon avis

EN Découvrir plus
Les dernières vidéos