La vie après
le placard

Saison 2 |  La réinsertion des anciens taulards | Automne 2016

Commentaires

Partages

journalistes

cafés

Likes

Participez à la solution

Rejoindre le groupe de discussion

La vie après le placard

Ce n’est pas écrit sur leur front mais presque : « ancien taulard », une étiquette qui colle à la peau. Parce que le placard, ça laisse des traces. Les sueurs froides, les cauchemars, la peur des espaces clos… On n’oublie pas son passage à l’ombre si facilement.
Plus enclins à rester dans l’ombre qu’à témoigner, à la sortie, les anciens taulards ont surtout envie de se faire oublier. Pouvoir jouir d’une vie normale, essayer de se « réinsérer ». Ou pour certains « s’insérer » tout court.

Le chemin est long et les barrières trop nombreuses : les administrations, les employeurs et l’extrait de casier judiciaire qui en rajoute une couche. Comme quand on postule pour une place d’éboueur à la mairie, et qu’on se fait dégager à coup d’« ici, on prend pas les taulards ! », ça calme. Alors la plupart dépriment, certains récidivent et d’autres se foutent en l’air.
Mais dans le tas, beaucoup aussi remontent la pente, se battent et s’en sortent. Ils s’engagent, étudient, entreprennent, réapprennent à vivre.

Sans A_ a passé un mois avec ces hommes et femmes passés par la case prison. On est parti de ce principe : quand on sort, on a fait son temps, on a payé. Alors on a choisi de ne pas leur demander : « Et toi, pourquoi t’es tombé ? » Ce n’est pas le sujet. En revanche on leur a posé la question : « Et après, comment ça s’est passé ? ».

Louise Vignaud – Rédactrice en chef

eric, La vie après le placard

Chapitre 1 – La sortie

Quand Eric sort de prison, le 19 septembre 2014, c’est le choc. Après 18 ans passés à l’ombre, le paysage a changé, la monnaie aussi et la technologie a fait pas mal de progrès. Les premiers temps, pas facile de s’y retrouver. Chaque lundi, Sans A_ vous raconte en BD le parcours d’Eric, de ses premiers pas dehors jusqu’à aujourd’hui.

 

De la taule américaine au trottoir parisien

Les premiers pas d’homme libre de Marc, un Français détenu pendant 8 ans aux Etats-Unis puis expulsé vers Paris le jour de sa sortie. Entre galères et débrouille, immersion

Récidive : les mauvais investissements de l’Etat

La récidive, c’est mal : on est tous d’accord. Et si pour éviter ça, au lieu de passer par la case prison, on jouait davantage la carte des aménagements de peine ? En plus, ça coûte moins cher.

*Sources : Ministère de la Justice, 2016 / Observatoire International des Prisons, 2015.

eric, La vie après le placard

Chapitre 2 – Pas tout à fait libre

Les anges-gardiens d’Élise

Acquittée en mai 2016, Elise* a passé un an et demi en détention provisoire. Incarcérée à 17 ans, relâchée adulte, la jeune femme à sa sortie, est très isolée. Ses principaux soutiens : son professeur en détention et son visiteur de prison. Deux ange-gardiens qui l’aident à construire sa vie après le placard.

Solutions

_

Champ Libre : faire sauter le mur des préjugés

Des sorties au musée, des rencontres avec des astrophysiciens, des cours de yoga… Entre quatre murs mais aussi après la taule, l’association Champ Libre s’efforce de créer du lien social entre les “étiquetés prison” et le monde extérieur.

 

La bonne nouvelle !

Ensemble on a réussi à financer les ateliers de Champ libre grâce à vous et au système de don sur Goodeed !

MERCI ! 😉

Grandes entreprises :

faire bosser les taulards à l’intérieur, et à la sortie ?

Dedans, ils bossaient pour de grandes boîtes pour des salaires de misère. Une fois dehors, ils sont gentiment remerciés par les entreprises. Pour les ex-taulards, trouver du boulot à la sortie, c’est le parcours du combattant. L’association « SPILE » avec sa Charte des entreprises a souhaité faire un geste pour la réinsertion. Ses membres, sept grandes entreprises privées sont prêtes à recevoir les ex-taulards en entretien. Au croisement des deux mondes, ça donne quoi ?

Le CV est refait, avec un trou bien visible, l’inscription à Pôle Emploi est terminée. L’attente commence avec l’espoir d’obtenir un entretien, un boulot, une vie « normale ». « Sortir de prison, intégrer l’entreprise », c’est la promesse de l’association « SPILE ». Un engagement pris par sept gros groupes privés : M6, JCDecaux, Randstad (roi de l’intérim), Lafarge, Vermeer Capital (fonds d’investissement), Stream Global Service, et Sodexo. Ces sept géants ont décidé de tendre la main vers le monde carcéral et de donner un coup de pouce aux ex-détenus qui en sortent. Une aide bienvenue puisque c’est plus de 70 000 personnes qui sortent de prison chaque année, les poches vides, la fierté dans les chaussettes, et l’espoir assez vague de trouver un boulot.

eric, La vie après le placard

Chapitre 3 – Pas tout à fait libre

Ludovic, un cabossé engagé pour les autres

Enfant maltraité, séquestré, puis bien plus tard, prisonnier, la vie de Ludovic c’est une succession de traumatismes. Mais grâce à des rencontres et des mains tendues, ce cabossé de la vie a fait de son vécu une force. Il souhaite aujourd’hui rendre « au centuple » et met toute son énergie au service des autres.

eric, La vie après le placard

Chapitre 4 – De l’autre côté de la barre

Muriel,
de taularde à femme d’affaires

Aujourd’hui, Muriel a son propre restaurant et une vie rangée. Mais avant, il y a eu la prison. Dix ans d’aller-retour au placard puis des années aux parloirs. Devenue une véritable femme d’affaires, Muriel est fière du chemin parcouru. Fière de s’en être sortie toute seule.

« Au delà des clichés qu’on a sur la détention, les gens sont en demande de vérités pour couper court aux reportages bisounours. »
Merci Eric de nous encourager sur cette voie !

Vos réactions

«C’est une superbe immersion, le lecteur est entraîné dans l’histoire. L’animation est subtile et adaptée à la lecture en ligne mais surtout le fond de l’histoire marque le lecteur que je suis.» Nour

Commentaire Facebook

« Je trouve l’angle super humble, centré sur les ressentis, mais qui en filigrane, en dit déjà beaucoup sur le système carcérale et sa capacité de réinsertion (quasi nulle)? J’ai hâte de lire la suite. Vive Sans A_ ! » Mai-Lien

Commentaire Facebook

Trouvons des solutions ensemble

Rejoindre le groupe de discussions