M’EN FOUS, CHUIS FOU

PAR JEAN-MARIE, ILLUSTRATION DE MANON BABA

LE 16 OCTOBRE 2017

Jean-Marie l’assume. Le regard des autres aurait pu le blesser. Mais il a choisi d’en rire. Libre.

Quand on sort d’HP, les gens, les vagues ami-e-s… Celles et ceux qui ne vous ont ni appelé ni visité. Tous ces gens se sentent mal en votre présence.

On les imagine facilement nous décrivant comme le fou qui s’accroche au pinceau parce que son pote retire l’échelle.  Ou ceux qui nous imaginent en doux rêveur qui ne vit pas réellement dans ce monde. « Il est charmant dans la vie. Toujours positif ».

Étonnement, il y en a qui t’envient ! T’es fou donc t’es Génial »

Et tous ont peur que la « Folie » soit transmissible !

Les pires, ceux qui font tout pour t’éviter. Aucune réponse aux coups de fil. Et si, par mégarde, ils te croisent et que tu fonces sur eux et que tu les chopes (en général, ils arrivent à t’éviter. L’air de rien…)… Ils te parleront -d’une voix assez douce, tout en essayant d’être enjoués et en bégayant ce qui est assez difficile. Ils finissent à dire : « Il faut qu’on se voit !Là, je suis débordé/e. Je te tel dans la semaine. Justement, on parlait de toi l’autre jour et on se disait qu’il fallait t’appeler. Et pourquoi tu donnes pas de nouvelles ? » Tout ça, sans reprendre sa respiration.

Mais oui, je vais te croire. Pffff….

Faut-il les rassurer ? Est-ce nécessaire ?

Perso, j’ai choisi le 2nd degré. Je me moque de moi, je me moque d’eux. Je dis ce qu’elles/ils n’osent dire…

Ils me veulent imprévisible… je suis imprévisible. Ils parlent du temps, je leur parle de sexe.

Ils me veulent poète, je déclame du Nerval. Et détourne leurs propos et leurs ressentis…

Ils ne peuvent rien dire, pour eux « Chuis fou ».

Tout m’est permis. Chuis fou.

C’est jouissif. C’est gamin…

Il nous faut dépasser ce stade des « étiquettes ».

À nous de prouver que nous ne sommes pas des étiquettes. Nous ne sommes pas des caricatures… juste des gens normaux qui, par moments, ont besoin de se retirer pour se resituer.