Chers membres de la communauté de Sans A_
Chers lectrices, lecteurs et amis.  

Il n’est jamais évident et on ne reste jamais insensible à lire sa propre vie racontée par des mains inconnues.

Il est grand temps pour moi de prendre ma plume pour vous remercier et vous témoigner mon plus profond respect d’être venu jusqu’à moi à Perpignan au fin fond de la France pour essuyer les plâtres de ma vie d’enfance.

Si j’ai décidé de témoigner à visage découvert dans ce récit, et c’est ce qui a visiblement touché beaucoup de lecteurs, c’est pour embellir mon Amour pour ma mère (et pour toutes les personnes dans la même situation) et lui dire combien on peut aimer, mais sans le dévouement des journalistes de Sans A_ je n’y serai peut être pas parvenu. J’ai voulu être sincère et assumer la vie que ma maman m’a offerte.

J’ai été profondément touché, profondément ému et il n’existe que très peu de mots pour décrire mon ressenti et mon émotion lorsque j’ai pu lire les nombreux commentaires d’espérance et d’Amour. Ce récit a été réalisé avec beaucoup de sincérité, mot cher à mes yeux et je tenais à exprimer ma plus profonde gratitude à Clémence et Georges ainsi qu’à tous les journalistes de votre communauté.

Votre communauté donne la parole à celles et ceux qui ne peuvent la prendre et il est, dans une société comme la nôtre, de plus en plus rare que l’humain consacre autant de temps et de joie à écouter la vie des plus fragiles. Vous transmettez à travers vos récits de l’espoir, de la joie et du bonheur.

C’est avec beaucoup d’humilité, sans colère et sans haine que j’ai voulu exprimer le ressenti d’un vrai fils de pute (phrase banale qui mettrait en colère des milliers de personnes mais pas moi) car dans tous les débats sur la prostitution, dans tout jugement on ne parle jamais des enfants des prostituées et pourtant une femme prostituée peut aussi être une maman.

Le plus beau cadeau dans ma vie je l’ai reçu il y a 38 ans et ce sont mes parents qui me l’ont donné !  LA VIE !

Mais grâce à Sans A_ , suite au récit publié et partagé des centaines de fois, lu des milliers de fois, j’ai reçu, 38 ans après, des lettres de personnes m’ayant connu il y a de très longues années et qui après des décennies osent aujourd’hui me dire combien ils pouvaient regretter d’avoir méprisé une femme pour son activité et son mode vie. Le bonheur il est là : des soutiens, des mots doux et aimants, des lettres d’une ancienne copine de classe de CP, des membres de la famille, des inconnus.  Même si je n’attendais rien en retour j’ai eu la reconnaissance de ma maman, ce qui me donne espoir et force pour la suite.

Un infini merci à vous tous, un infini merci de m’avoir donné davantage de courage pour poursuivre mon combat pour la reconnaissance de la prostitution et la décriminalisation de la prostitution.

Un infini merci d’avoir donné la parole dans votre saison 6 au monde qui entoure le tapin, un infini merci de m’avoir redonné espoir pour combattre la traite des humains et que plus jamais un enfant n’ait à souffrir du monde du tapin.

Un grand merci à vous d’avoir trempé quelques minutes votre cœur avec notre âme.

Un grand merci d’être qui vous êtes et de donner de vous-même pour ceux qui se sentent exclus.

Un grand merci d’avoir partagé ma vie avec vous et avec des milliers de personnes ne serait-ce qu’un instant.

Merci Clémence d’avoir osé partager mon enfance en marchant sur les trottoirs de Perpignan .

Merci pour moi mais avant tout merci pour MAMAN et merci à vous …

Jimmy PARADIS